Il serait impossible de résumer en quelques paragraphes la consultation de l'Outaouais, tenue au Dépanneur Sylvestre à Gatineau le 5 novembre dernier, et de rendre justice à la richesse des témoignages offerts par les personnes présentes au cours de cette journée ainsi qu'au chaleureux accueil de nos hôtes. Mais, question de vous faire patienter en attendant la fin des consultations et la sortie du rapport final, dans lequel vous trouverez un portrait plus complet de l'ensemble des consultations, je me hasarde quand-même à vous livrer les points saillants de cette première consultation régionale.

Notons d'une part que les personnes présentes à la rencontre avait plusieurs motivations d'être là, qu'il s'agisse d'acquérir des notions de base concernant le gouvernement en ligne, de vouloir trouver des outils pour pouvoir mieux apprivoiser les développements en cours et à venir ou de faire part de leurs préoccupations en ce qui a trait aux besoins et aux risques d'une plus grande exclusion de certaines populations, dont les aînés, les personnes analphabètes ou handicapées, etc., qui sont souvent ceux qui ont le plus besoin de services publics.

D'autre part, essentiellement, les personnes participant à la rencontre ont émis le souhait que les services du gouvernement répondent aux réels besoins des citoyens, des citoyennes et des groupes, c’est-à-dire des services en personne, ou avec des personnes au téléphone, et non des services de routage. Ainsi, le portail de services a suscité peu de commentaires, puisqu’on le voit comme un complément pour ceux qui ont accès. Une réticence majeure concerne la crainte que l'utilisation d'Internet puisse porter à l'isolement pour ceux qui l'utilisent, et à l'exclusion pour ceux qui en sont privés.

La page citoyenne a, quant à elle, soulevé plusieurs inquiétudes en matière de confidentialité. Clairement, les utilités et les avantages liés à la page citoyenne, notamment d'avoir accès aux informations à son dossier concernant divers services gouvernementaux et de mieux traiter des dossiers impliquant plusieurs ministères, ne faisaient pas le poids face aux préoccupations en matière de sécurité.

Le vote électronique, pour sa part, a suscité des avis partagés. Des inquiétudes ont été énoncées par rapport au fait que les pièces vérificatives deviennent difficiles d'accès ou difficiles à obtenir si le vote est entièrement électronique, soulevant des préoccupations au niveau de l'intégrité du processus. De plus, notant que ce mode de votation est déjà en voie d'implantation, on estime que le gouvernement n'a peut-être pas assez préparé la population, qu'il y aurait dû y avoir une campagne de sensibilisation à l'utilisation du vote électronique. Et si l'on pouvait voter de chez soi, par Internet par exemple, ça pourrait faciliter le vote pour les personnes ayant de la difficulté à se déplacer mais ça risquerait cependant de compromettre la confidentialité du vote, avec des risques d'intimidation pour certains.

Finalement, du côté des consultations en ligne, les personnes présentes se sont montrées généralement favorables à ce mode de consultation. De plus, des intervenants du communautaire aimeraient pouvoir avoir accès aux résultats des sondages en ligne, ceux-ci pouvant leur être utiles dans leur travail. Ils réitèrent cependant leur préoccupation de l'importance de l'aspect humain et des échanges en personne, mettant en valeur que le ton de voix, l'attitude corporel et le climat dans une salle (exemples : applaudissements spontanés ou silence à couper au couteau) sont des éléments manquants d'une consultation en ligne.

En fait, il y en aurait beaucoup plus à dire, notamment sur les grands besoins de formation, sur les exigences sans cesse croissantes auprès des groupes pour composer avec les nouvelles réalités qu'apportent la numérisation de l'État, etc. Mais je m'arrête ici, vous invitant à revenir nous lire bientôt pour un aperçu de la consultation de l'Estrie.

En terminant, Ariane et moi tenons à souligner que nous avons eu le privilège que la consultation se déroule au Dépanneur Sylvestre, endroit magique, chaleureux, accueillant, inspirant et davantage ! C'est un des endroits à visiter au Québec si vous passez dans le coin. Le traiteur du Dépanneur Sylvestre est non moins merveilleux, et nous a servi un lunch qui était un régal tant pour les yeux, le nez que la bouche! Un grand merci à toute la gang du Dépanneur pour leur accueil et leur gentillesse !